Comment recadrer et réorienter votre carrière professionnelle

Comment recadrer et réorienter votre carrière professionnelle

La transformation accélérée des entreprises pousse de nombreux professionnels à se réinventer et à adopter un état d’esprit d’apprentissage. Beaucoup ont subi une transformation de leur identité professionnelle encore plus complexe que celle des entreprises.

Ce processus implique de développer une attitude d’expérimentation et de jouer avec de nouveaux outils, de nouveaux cadres et de nouveaux modes de fonctionnement ; de nouveaux groupes de personnes. C’est un processus qui les obligerait à sortir de leur zone de confort, celle-là même qui a transformé leurs tâches en une routine insoutenable dans le nouvel environnement. De nombreuses personnes devront passer par ce processus de reconversion de l’identité, cependant, les professionnels de haut niveau, ayant du talent et de l’expérience, seront les plus touchés par ce changement. Ils ont besoin d’une approche différente pour encadrer leur prochain chapitre professionnel.

Identités professionnelles multiples

Il est important de partir d’un principe simple : notre identité professionnelle n’est pas unique. Les recherches menées par le professeur Herminia Ibarra à la London Business School montrent que l’identité professionnelle se développe à partir de nombreuses possibilités. Certaines sont tangibles et concrètes, forgées par nos expériences et nos compétences antérieures ; d’autres n’existent que dans un futur potentiel, et ne peuvent être découvertes qu’en les expérimentant.

En d’autres termes, « ce qui vous a amené ici ne vous amènera pas là » est un principe essentiel que les professionnels qui doivent se réinventer doivent garder à l’esprit. Le changement dans son ensemble est une situation compliquée, notamment parce que la maîtrise des compétences met en même temps un frein au changement, un handicap à la transformation des mentalités des professionnels. Le professeur Barbara Oakley de l’Université d’Oklahoma, expert mondial de l’apprentissage, confirme par son expérience personnelle que l’excès de confiance conduit à un manque de flexibilité pour apprendre et être ouvert à de nouvelles expériences.

Sortir de la zone de confort et oser expérimenter de nouvelles compétences demande un grand courage car cela implique de prendre des risques et de se sentir mal à l’aise lorsqu’on s’apprête à tenter quelque chose de différent.

Mes propres recherches et mon expérience de travail avec des personnes en transition ont prouvé que l’identité professionnelle se construit au fil du temps ; c’est un processus vivant basé sur l’expérience et les relations personnelles de chacun ainsi que sur la capacité à donner un sens à ce que nous faisons.

Le syndrome de l’importateur peut être bon

On découvre les véritables possibilités en s’ouvrant au monde, en explorant de nouvelles connaissances, en entreprenant de nouveaux projets et en essayant de nouvelles activités, en devenant membre de nouveaux groupes et en trouvant de nouveaux modèles à imiter. Cela implique de se sentir comme un imposteur afin d’être actif dans de nouveaux domaines qui nous étaient auparavant étrangers.

Cela signifie que nous devons adopter une attitude plus « ludique » vis-à-vis de nos actions et de notre identité, qui nous invite à oser expérimenter des tâches et des compétences différentes de celles qui nous ont menés avec succès dans la carrière que nous essayons de laisser derrière nous.

Avec l’expérimentation, de nouvelles dimensions jusqu’alors inconnues commenceront à s’intégrer dans notre identité professionnelle. La découverte de nouvelles alternatives fera continuellement partie de notre identité professionnelle.

Un excellent exemple de ce processus pourrait être le cas du professeur d’ingénierie électrique Barbara Oakley qui est devenue une experte mondiale de l’apprentissage à 58 ans, créant de toutes pièces un MOOC qui compte actuellement plus de 2,5 millions d’adeptes.

Le processus de transition peut varier en termes de temps. Il est rarement rapide, il peut même durer plusieurs années.

Créer un nouveau réseau de relations et de connexions

Sortir de la zone de confort peut également affecter les réseaux de relations.

La réorientation est impossible si nous restons isolés, car nous nous développons tous dans et par nos relations avec les autres. Toutes les études menées depuis le milieu des années 70 sur la manière dont les gens trouvent un emploi ne font que confirmer que la majorité des gens le font par le biais de leurs contacts personnels. En période de changement et d’incertitude, nous trouvons du réconfort à renforcer les liens qui nous unissent à notre famille et à nos amis, mais il est impossible de changer de carrière professionnelle sans changer et élargir nos cercles sociaux.

Les recherches montrent que même si cela peut s’avérer contre-intuitif, ce qui rend un contact utile pour un changement de carrière n’est pas tant le niveau d’intimité ou de pouvoir qu’ils exercent dans leur environnement, mais plutôt les différentes personnes que nous ne connaissons pas et auxquelles ces contacts peuvent nous donner accès. Par conséquent, ils nous fournissent des informations plus diversifiées que les nôtres et nous ouvrent ainsi davantage d’alternatives en plus de nous donner la possibilité de trouver des modèles à imiter. Naturellement, être en contact avec des écoles de commerce ou des associations professionnelles prestigieuses peut améliorer considérablement les perspectives d’entrer dans certains milieux qui auraient été inaccessibles autrement. Les réseaux de contact les plus proches peuvent nous réconforter dans les moments difficiles de transition, mais ils ne nous enrichissent pas et ne nous aident pas à nous réorienter et à vérifier une série d’identités possibles. Ils peuvent même considérer le changement comme une perte.

Comme le souligne le Dr Mario Alonso Puig, chercheur en chirurgie à la Harvard Medical School, le processus de réorientation est un voyage expérimental effectué en compagnie d’autres personnes qui offrent leur aide et leurs ressources pour permettre aux gens d’acquérir les nouvelles connaissances nécessaires.

Changer de carrière professionnelle

L’un des problèmes les plus courants qui se posent lors d’une réorientation n’est pas tant de déterminer le type d’emploi que nous apprécions le plus et que nous trouvons le plus significatif, mais de concevoir un moyen de transférer les préférences et les valeurs acquises précédemment dans des contextes nouveaux et différents, ainsi que de les intégrer avec de nouvelles opportunités.

Il n’est pas toujours agréable de se trouver dans cette situation de transition. Aux défis non négligeables des transitions de carrière – souvent selon des trajectoires plus linéaires – nous devons ajouter le stress supplémentaire que représentent l’identification de la direction du changement et l’élaboration du prochain rôle ou d’un ensemble de rôles qui n’existent peut-être pas encore. L’université IE, par exemple, a reconnu ce défi et, dans le cadre de sa bourse Transformation with Purpose, elle tente de donner aux boursiers la possibilité de faire une pause, de jouer, d’expérimenter et d’apprendre afin d’élaborer un prochain chapitre percutant.

Cependant, il existe des lignes directrices, préalables à la recherche et à la pratique, que nous devrions toujours nous rappeler de respecter :

– Rester actif, agir, explorer des alternatives où ils pourraient appliquer leurs capacités afin d’ouvrir la voie à une nouvelle façon de penser et d’être. Le processus de réorientation est un défi pour nous redéfinir, en partant du principe que « ce qui vous a amené ici ne vous amènera pas là ».
– Donnez-vous du temps, une période de transition, et ne vous imposez pas de délais. Il est préférable de faire l’expérience des contradictions innées de chaque situation qui fait que l’on prend une décision irréfléchie. L’expérimentation et le jeu rendront le processus plus agréable et plus enrichissant.
– Développez et élargissez votre réseau de contacts. Laissez les experts vous conseiller. N’oubliez pas que toute réorientation nécessite un soutien social, et que réorienter sa carrière ne signifie pas seulement changer de type de travail, mais aussi changer les relations dans notre vie professionnelle. Ouvrez la porte à de nouveaux contacts personnels.
– Soyez flexible, réaliste et ouvert d’esprit. Lorsque la fenêtre des opportunités s’ouvre, vous devez être capable de les voir dans leur intégralité, avec leurs inconvénients et leurs avantages.

  • Mots-clés connexes: