Comment rédiger un business plan en 2021

Comment rédiger un business plan en 2021

La rédaction d’un plan d’affaires ou business plan ne devrait pas être compliquée. Dans ce guide, je vous montrerai comment rédiger rapidement et facilement un plan d’entreprise qui vous permettra d’obtenir les résultats que vous souhaitez. Ne vous inquiétez pas, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme de commerce ou de comptabilité pour élaborer un bon plan d’entreprise. Ce guide vous montrera comment réaliser votre plan étape par étape, sans aucune complexité ni frustration.

Vous pouvez télécharger gratuitement un modèle de plan d’entreprise et suivre les instructions qui suivent.

Vous pouvez également télécharger ce guide sous forme de livre électronique gratuit pour vous y référer pendant que vous rédigez votre plan d’entreprise.

Les six composantes d’un plan d’entreprise

Que vous élaboriez un plan d’affaires pour collecter des fonds et développer votre entreprise ou que vous ayez simplement besoin de savoir si votre idée fonctionnera, chaque plan d’affaires doit couvrir 6 sujets essentiels. Voici un bref aperçu de chaque sujet. Vous trouverez de nombreux détails et instructions pour chaque étape plus loin dans ce guide.

1. Résumé

Le résumé de votre plan d’affaires présente votre entreprise, explique ce que vous faites et expose ce que vous attendez de vos lecteurs. Structurellement, c’est le premier chapitre de votre plan d’affaires. Et bien que ce soit la première chose que les gens liront, je vous conseille généralement de le rédiger en dernier.

2. Opportunité

La section « Opportunités » répond à ces questions : Que vendez-vous réellement et comment résolvez-vous un problème (ou « besoin ») pour votre marché ? Quel est votre marché cible et votre concurrence ?

3. Exécution

Dans le chapitre sur l’exécution de votre plan d’entreprise, vous répondrez à la question suivante : comment allez-vous saisir votre chance et la transformer en entreprise ? Cette section couvrira votre plan de marketing et de vente, vos opérations, ainsi que les étapes et les mesures de votre succès.

4. Résumé de l’entreprise et de la gestion

Les investisseurs recherchent de grandes équipes en plus de grandes idées. Utilisez le chapitre sur l’entreprise et la gestion pour décrire votre équipe actuelle et les personnes que vous devez embaucher. Vous donnerez également un aperçu rapide de votre structure juridique, de votre emplacement et de votre historique si vous êtes déjà en activité.

5. Plan financier

Votre plan d’affaires n’est pas complet sans prévisions financières. Nous vous dirons ce que vous devez inclure dans votre plan financier, mais vous voudrez certainement commencer par une prévision des ventes, un tableau des flux de trésorerie, un compte de résultat (également appelé compte de profits et pertes) et votre bilan.

6. Annexe

Si vous avez besoin de plus d’espace pour les images des produits ou des informations supplémentaires, utilisez l’annexe pour ces détails.

Dans les prochaines sections de cet article, je vais me plonger dans les détails de chaque section de votre plan d’entreprise et me concentrer sur la construction d’un plan que vos investisseurs et prêteurs voudront lire.

Trois règles qui facilitent la planification des activités :

Avant de commencer votre plan d’entreprise, parlons de quelques « règles » qui faciliteront l’ensemble du processus de planification. L’objectif est de réaliser votre plan d’affaires afin que vous puissiez vous concentrer sur la création de votre entreprise.

1. Soyez bref

Les plans d’entreprise doivent être courts et concis. Le raisonnement est double :

– Premièrement, vous voulez que votre plan d’entreprise soit lu (et personne ne va lire un plan d’entreprise de 100 ou même 40 pages).
– Deuxièmement, votre plan d’entreprise doit être un outil que vous utilisez pour gérer et développer votre entreprise, un outil que vous continuez à utiliser et à affiner au fil du temps. Un plan d’entreprise excessivement long est un énorme casse-tête à réviser – vous avez presque la garantie que votre plan sera relégué dans un tiroir de bureau, pour ne plus jamais être revu.

2. Connaissez votre public

Rédigez votre plan en utilisant un langage que votre public comprendra.

Par exemple, si votre entreprise développe un processus scientifique complexe, mais que vos investisseurs potentiels ne sont pas des scientifiques, évitez le jargon ou les acronymes qui ne vous seront pas familiers.

Au lieu de cela :

« Notre technologie en instance de brevet est un complément à une connexion unique aux installations bCPAP existantes. Lorsqu’elle est connectée à un système bCPAP, notre produit fournit une ventilation à double pression non invasive ».

Écrivez ceci :

« Notre produit en instance de brevet est un appareil sans courant, facile à utiliser, qui remplace les ventilateurs traditionnels utilisés dans les hôpitaux à un centième du coût. »

Accommodez vos investisseurs, et faites en sorte que les explications sur votre produit soient simples et directes, en utilisant des termes que tout le monde peut comprendre. Vous pouvez toujours utiliser l’annexe de votre plan pour fournir les spécifications complètes si nécessaire.

3. Ne soyez pas intimidé

Saviez-vous que la grande majorité des propriétaires d’entreprises et des entrepreneurs ne sont pas des experts en affaires ? Ils n’ont pas de MBA ou de diplôme de comptabilité. Ils apprennent au fur et à mesure et trouvent des outils et des ressources pour les aider.

La rédaction d’un plan d’entreprise peut sembler être un gros obstacle, mais ce n’est pas forcément le cas. Vous connaissez votre entreprise, vous en êtes l’expert. Rien que pour cette raison, la rédaction d’un plan d’entreprise et la mise en œuvre de votre plan de croissance ne seront pas aussi difficiles que vous le pensez.

Et vous n’avez pas besoin de commencer par le plan d’entreprise complet et détaillé que je vais décrire ici. En fait, il peut être beaucoup plus facile de commencer par un simple plan d’affaires d’une page – ce que nous appelons un Lean Plan – et de revenir plus tard pour élaborer un plan d’affaires légèrement plus long et plus détaillé.

Le reste de cet article se penchera sur les détails de ce que vous devez inclure dans votre plan d’affaires, sur ce que vous devez omettre, sur les projections financières essentielles et sur les liens vers des ressources supplémentaires qui peuvent vous aider à démarrer votre plan.

Résumé

Le résumé de votre plan d’affaires présente votre entreprise, explique ce que vous faites et expose ce que vous attendez de vos lecteurs. Structurellement, c’est le premier chapitre de votre plan d’affaires. Et bien que ce soit la première chose que les gens liront, je vous conseille généralement de le rédiger en dernier.

Pourquoi ? Parce qu’une fois que vous connaissez les détails de votre entreprise, vous serez mieux préparé pour rédiger votre résumé. Après tout, cette section est un résumé de tout ce que vous allez écrire.

Dans l’idéal, le résumé peut servir de document autonome qui couvre les points saillants de votre plan détaillé. En fait, il est très courant que les investisseurs ne demandent que le résumé lorsqu’ils évaluent votre entreprise. S’ils apprécient ce qu’ils voient dans le résumé, ils demanderont souvent un plan complet, une présentation et des informations financières plus détaillées.

Le résumé étant un élément essentiel de votre plan d’entreprise, vous devez veiller à ce qu’il soit aussi clair et concis que possible. Couvrez les principaux points forts de votre entreprise, mais n’entrez pas trop dans les détails. Idéalement, votre résumé ne devrait pas dépasser une ou deux pages, et devrait être conçu pour être lu rapidement, susciter l’intérêt et donner à vos investisseurs le goût d’en savoir plus.

Les éléments essentiels d’un résumé gagnant :

Aperçu de l’entreprise en une phrase
En haut de la page, juste sous la raison sociale de votre entreprise, incluez un aperçu d’une phrase de votre entreprise qui résume l’essentiel de ce que vous faites.

Il peut s’agir d’un slogan, mais il est souvent plus efficace si la phrase décrit ce que votre entreprise fait réellement. C’est ce que l’on appelle votre proposition de valeur.

Problème
En une ou deux phrases, résumez le problème que vous résolvez sur le marché. Toute entreprise résout un problème pour ses clients et répond à un besoin du marché.

Solution
Il s’agit de votre produit ou service. Comment traitez-vous le problème que vous avez identifié sur le marché ?

Marché cible
Quel est votre marché cible, ou votre client idéal ? Combien y en a-t-il ? Il est important ici d’être précis.

Si vous êtes une entreprise de chaussures, vous ne visez pas « tout le monde » simplement parce que tout le monde a des pieds. Vous visez très probablement un segment de marché spécifique, comme les « hommes soucieux de leur style » ou les « coureurs ». Il vous sera ainsi beaucoup plus facile de cibler vos efforts de marketing et de vente et d’attirer les types de clients qui sont les plus susceptibles d’acheter chez vous.

Concours
Comment votre marché cible résout-il son problème aujourd’hui ? Existe-t-il des alternatives ou des substituts sur le marché ?

Chaque entreprise est confrontée à une certaine forme de concurrence et il est essentiel d’en donner un aperçu dans votre résumé.

Aperçu de l’entreprise et équipe
Donnez un bref aperçu de votre équipe et expliquez brièvement pourquoi vous et votre équipe êtes les bonnes personnes pour commercialiser votre idée.

Les investisseurs accordent un poids énorme à l’équipe – plus encore qu’à l’idée – car même une grande idée a besoin d’une grande exécution pour devenir réalité.

Résumé financier
Mettez en évidence les aspects clés de votre plan financier, idéalement à l’aide d’un tableau qui indique les ventes, les dépenses et la rentabilité prévues.

Si votre modèle d’entreprise (c’est-à-dire la façon dont vous gagnez de l’argent) nécessite des explications supplémentaires, c’est ici que vous le ferez.

Besoins de financement
Si vous rédigez un plan d’affaires pour obtenir un prêt bancaire ou parce que vous demandez un financement à des investisseurs providentiels ou à des sociétés de capital-risque, vous devez inclure les détails de ce dont vous avez besoin dans le résumé.

Ne vous embêtez pas à inclure les conditions d’un investissement potentiel, car celles-ci seront toujours négociées ultérieurement. Incluez plutôt une brève déclaration indiquant le montant de l’argent que vous devez réunir.

Etapes et traction
Le dernier élément clé d’un résumé que les investisseurs voudront voir est le progrès que vous avez réalisé jusqu’à présent et les étapes futures que vous avez l’intention de franchir. Si vous pouvez montrer que vos clients potentiels sont déjà intéressés par votre produit ou service, ou qu’ils l’achètent peut-être déjà, c’est un bon point à souligner.

Vous pouvez sauter le résumé (ou en réduire considérablement la portée) si vous rédigez un plan d’entreprise interne qui n’est qu’un guide stratégique pour votre entreprise. Dans ce cas, vous pouvez vous passer de détails sur l’équipe de direction, les besoins de financement et la traction, et considérer plutôt le résumé comme une vue d’ensemble de l’orientation stratégique de l’entreprise, pour vous assurer que tous les membres de l’équipe sont sur la même longueur d’onde.

Opportunité

Un plan d’entreprise comporte quatre grands chapitres : opportunité, exécution, aperçu de l’entreprise et plan financier. Le chapitre « Opportunité » de votre plan d’affaires est le véritable élément central de votre plan : il comprend des informations sur le problème que vous résolvez, votre solution, les personnes à qui vous comptez vendre et la manière dont votre produit ou service s’intègre dans le paysage concurrentiel existant.

Vous utiliserez également cette section de votre plan d’entreprise pour démontrer ce qui distingue votre solution des autres et comment vous comptez élargir votre offre à l’avenir.

Les personnes qui liront votre plan d’entreprise en sauront déjà un peu plus sur votre entreprise, car elles auront lu votre résumé. Mais ce chapitre reste extrêmement important car il vous permet de compléter votre présentation initiale, en fournissant plus de détails et en répondant à des questions supplémentaires que vous n’aborderez pas dans le résumé.

Le problème et la solution

Commencez le chapitre sur les opportunités en décrivant le problème que vous résolvez pour vos clients. Quel est le principal point de douleur pour eux ? Comment résolvent-ils leurs problèmes aujourd’hui ? Les solutions existantes au problème de votre client sont peut-être très coûteuses ou très lourdes. Pour une entreprise ayant un emplacement physique, il n’existe peut-être pas de solutions existantes à une distance raisonnable en voiture.

Définir le problème que vous résolvez pour vos clients est de loin l’élément le plus critique de votre plan d’affaires et crucial pour la réussite de votre entreprise. Si vous ne pouvez pas identifier un problème que vos clients potentiels ont, alors vous n’avez peut-être pas de concept d’entreprise viable.

Pour vous assurer que vous résolvez un problème réel pour vos clients potentiels, une grande étape du processus de planification commerciale consiste à vous éloigner de votre ordinateur et à aller réellement parler aux clients potentiels. Validez qu’ils ont le problème que vous supposez qu’ils ont, puis passez à l’étape suivante et présentez votre solution potentielle à leur problème. Est-ce que cela leur convient ?

Une fois que vous avez décrit le problème de votre marché cible, la section suivante de votre plan d’entreprise doit décrire votre solution. Votre solution est le produit ou le service que vous comptez offrir à vos clients. Qu’est-ce que c’est et comment est-il offert ? Comment résout-il exactement le problème de vos clients ?

Pour certains produits et services, vous pouvez décrire des cas d’utilisation ou raconter l’histoire d’un utilisateur réel qui bénéficiera de votre solution (et sera prêt à payer pour celle-ci).

Marché cible

Maintenant que vous avez détaillé votre problème et votre solution dans votre plan d’entreprise, il est temps de vous concentrer sur votre marché cible : À qui vendez-vous ?

Selon le type d’entreprise que vous créez et le type de plan que vous rédigez, vous n’aurez peut-être pas besoin d’entrer trop dans les détails ici. Quoi qu’il en soit, vous devez savoir qui sont vos clients et avoir une estimation approximative de leur nombre. S’il n’y a pas assez de clients pour votre produit ou service, cela peut être un signe d’avertissement.

Analyse de marché et étude de marché

Si vous voulez faire une analyse de marché, commencez par faire quelques recherches. Tout d’abord, identifiez vos segments de marché et déterminez la taille de chacun d’entre eux. Un segment de marché est un groupe de personnes (ou d’autres entreprises) auxquelles vous pourriez éventuellement vendre.

Mais ne tombez pas dans le piège de définir le marché comme « tout le monde ». L’exemple classique est celui d’une entreprise de chaussures. Bien qu’il soit tentant pour un fabricant de chaussures de dire que son marché cible est tout le monde qui a des pieds, il est réaliste de penser qu’il doit cibler un segment spécifique du marché pour réussir. Elle doit peut-être cibler les athlètes ou les hommes d’affaires qui ont besoin de chaussures de ville pour travailler, ou encore les enfants et leur famille. Analyse et étude de marché
Si vous voulez faire une analyse de marché, commencez par faire quelques recherches. Tout d’abord, identifiez vos segments de marché et déterminez la taille de chacun d’entre eux. Un segment de marché est un groupe de personnes (ou d’autres entreprises) auxquelles vous pourriez éventuellement vendre.

Mais ne tombez pas dans le piège de définir le marché comme « tout le monde ». L’exemple classique est celui d’une entreprise de chaussures. Bien qu’il soit tentant pour un fabricant de chaussures de dire que son marché cible est tout le monde qui a des pieds, il est réaliste de penser qu’il doit cibler un segment spécifique du marché pour réussir. Peut-être doivent-ils cibler les athlètes ou les hommes d’affaires qui ont besoin de chaussures de ville pour travailler, ou peut-être visent-ils les enfants et leurs familles.

TAM, SAM et SOM

Un bon plan d’entreprise identifiera les segments de marché cibles et fournira ensuite des données pour indiquer la vitesse de croissance de chaque segment. Lors de l’identification des marchés cibles, une méthode classique consiste à utiliser la ventilation TAM, SAM et SOM pour examiner la taille des marchés selon une approche descendante et une approche ascendante.

Voici quelques définitions rapides :

– TAM : votre marché total disponible ou adressable (toutes les personnes que vous souhaitez atteindre avec votre produit)
– SAM : votre marché adressable segmenté ou votre marché disponible servi (la portion de TAM que vous ciblerez)
– SOM : Your Share Of the Market (le sous-ensemble de votre SAM que vous atteindrez de manière réaliste – en particulier au cours des premières années de votre activité)
Une fois que vous avez identifié vos principaux segments de marché, vous devez discuter des tendances de ces marchés. Sont-ils en croissance ou en décroissance ? Parlez de l’évolution des besoins du marché, des goûts ou d’autres changements à venir sur le marché.

Votre client idéal

Lorsque vous avez défini vos segments de marché cibles, il est temps de définir votre client idéal pour chaque segment.

Une façon de parler de votre client idéal dans votre plan est d’utiliser votre « personnage d’acheteur » ou « personnage d’utilisateur ». Le personnage de l’acheteur est une représentation fictive de votre marché : il reçoit un nom, un sexe, un niveau de revenu, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, etc.

Bien que cela puisse sembler un travail supplémentaire par rapport à la segmentation du marché que vous avez déjà effectuée, le fait d’avoir un solide personnage d’acheteur sera un outil extrêmement utile pour vous aider à identifier les tactiques de marketing et de vente que vous devrez utiliser pour attirer ces clients idéaux.

Clients clés

La dernière section de votre chapitre sur le marché cible doit traiter des principaux clients.

Cette section n’est vraiment nécessaire que pour les entreprises (grandes) qui ont très peu de clients. La plupart des petites entreprises et des jeunes pousses typiques peuvent sauter cette section et passer à autre chose.

Mais si vous vendez à d’autres entreprises (B2B), vous pouvez avoir quelques clients clés qui sont essentiels au succès de votre entreprise, ou une poignée de clients importants qui sont des leaders de tendance dans votre domaine. Si c’est le cas, utilisez cette dernière partie du chapitre consacré à votre marché cible pour fournir des détails sur ces clients et sur leur importance pour la réussite de votre entreprise.

Concurrence

Immédiatement après la section consacrée à votre marché cible, vous devez décrire votre concurrence. Qui d’autre fournit des solutions pour tenter de résoudre les problèmes de vos clients ? Quels sont vos avantages concurrentiels par rapport à la concurrence ?

La plupart des plans d’entreprise utilisent une « matrice des concurrents » pour comparer facilement leurs caractéristiques à celles de leurs concurrents. La chose la plus importante à illustrer dans cette section de votre plan d’entreprise est la façon dont votre solution est différente ou meilleure que d’autres offres qu’un client potentiel pourrait envisager. Les investisseurs voudront savoir quels sont vos avantages par rapport à la concurrence et comment vous comptez vous différencier.

L’une des plus grandes erreurs que font les entrepreneurs dans leur plan d’entreprise est de déclarer qu’ils n’ont pas de concurrence.

Le fait est que toutes les entreprises ont de la concurrence. Les concurrents ne se présentent pas toujours sous la forme d’une « concurrence directe », c’est-à-dire lorsque vous avez un concurrent qui offre une solution similaire à la vôtre. Souvent, vous pouvez avoir affaire à une « concurrence indirecte », c’est-à-dire lorsque les consommateurs résolvent leur problème avec un type de solution entièrement différent.

Par exemple, lorsque Henry Ford a commencé à commercialiser ses voitures, il y avait très peu de concurrence directe de la part des autres constructeurs automobiles – il n’y avait pas d’autres voitures. Au lieu de cela, Ford était en concurrence avec d’autres modes de transport – chevaux, vélos, trains et marche. À première vue, rien de tout cela ne ressemble à une véritable concurrence directe, mais c’est ainsi que les gens résolvaient leurs problèmes de transport à cette époque.

Produits et services futurs

Tous les entrepreneurs ont une vision de la direction qu’ils veulent donner à leur entreprise s’ils réussissent.

S’il est tentant de passer beaucoup de temps à explorer les possibilités futures de nouveaux produits et services, il ne faut pas trop développer ces idées dans votre plan d’entreprise. Il est certainement utile d’inclure un ou deux paragraphes sur les plans futurs potentiels, pour montrer aux investisseurs où vous vous dirigez à long terme, mais vous ne voulez pas que votre plan soit dominé par des plans à long terme qui pourraient ou non se concrétiser. L’accent doit être mis sur la mise sur le marché de vos premiers produits et services.

Exécution

Plan marketing

Maintenant que vous avez terminé le chapitre sur l’opportunité, vous allez passer au chapitre sur l’exécution, qui comprend tout ce qui concerne la façon dont vous allez faire fonctionner votre entreprise. Vous y aborderez vos plans de marketing et de vente, vos opérations, la façon dont vous mesurerez le succès et les principales étapes que vous comptez atteindre.

Plan de marketing et de vente

La partie de votre plan d’affaires consacrée au marketing et aux ventes détaille la manière dont vous comptez atteindre vos segments de marché cibles (également appelée marketing ciblé), comment vous comptez vendre à ces marchés cibles, quel est votre plan tarifaire et quels types d’activités et de partenariats vous devez mettre en place pour assurer le succès de votre entreprise.

Avant même de penser à rédiger votre plan de marketing, vous devez avoir bien défini votre marché cible et avoir étoffé votre ou vos personnalités d’acheteur. Si vous ne comprenez pas vraiment à qui vous vous adressez, un plan de marketing n’aura que peu de valeur.

Votre déclaration de positionnement

La première partie de votre plan de marketing et de vente est votre déclaration de positionnement. Le positionnement est la façon dont vous allez essayer de présenter votre entreprise à vos clients. Êtes-vous la solution à bas prix ou la marque de luxe la plus importante sur votre marché ? Proposez-vous quelque chose que vos concurrents n’offrent pas ?

Avant de commencer à travailler sur votre déclaration de positionnement, vous devriez prendre un peu de temps pour évaluer le marché actuel et répondre aux questions suivantes :

– Quelles caractéristiques ou quels avantages offrez-vous que vos concurrents n’offrent pas ?
– Quels sont les principaux besoins et souhaits de vos clients ?
– Comment vos concurrents se positionnent-ils ?
– Comment comptez-vous vous différencier de la concurrence ? En d’autres termes, pourquoi un client devrait-il vous choisir vous plutôt qu’une autre personne ?
– Où voyez-vous votre entreprise dans le paysage des autres solutions ?
Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous pouvez alors travailler sur votre stratégie de positionnement et la définir dans votre plan d’entreprise.

Ne vous souciez pas de faire une déclaration de positionnement très longue ou très approfondie. Vous devez simplement expliquer la place de votre entreprise dans le paysage concurrentiel et quelle est votre proposition de valeur fondamentale qui différencie votre entreprise des autres solutions qu’un client pourrait envisager.

Vous pouvez utiliser cette formule simple pour élaborer une déclaration de positionnement :

Pour [description du marché cible] qui [besoin du marché cible], [ce produit] [comment il répond au besoin]. Contrairement à [la concurrence principale], il s’agit [de la caractéristique distinctive la plus importante].

Par exemple, la déclaration de positionnement pour LivePlan, notre produit de planification d’entreprise, est « Pour l’entrepreneur qui crée une nouvelle entreprise, lance de nouveaux produits ou recherche des financements ou des partenaires, LivePlan est un logiciel qui permet de produire rapidement et facilement des plans d’affaires professionnels. Contrairement à [nom omis], LivePlan crée un véritable plan d’affaires, avec des informations réelles – et pas seulement des modèles à l’emporte-pièce, à remplir ».

Prix

Une fois que vous savez quelle est votre stratégie de positionnement globale, vous pouvez passer à la tarification.

Votre stratégie de positionnement sera souvent un facteur important dans la manière dont vous fixez le prix de vos offres. Le prix envoie un message très fort aux consommateurs et peut être un outil important pour communiquer votre positionnement aux consommateurs. Si vous proposez un produit haut de gamme, un prix élevé transmettra rapidement ce message aux consommateurs.

Décider de votre prix peut ressembler davantage à un art qu’à une science, mais il existe quelques règles de base que vous devez suivre :

– Couvrir vos coûts. Il y a certainement des exceptions à cette règle, mais dans la plupart des cas, vous devez faire payer à vos clients plus que ce qu’il vous en coûte pour fournir votre produit ou service.
– La tarification des centres de profit primaires et secondaires. Votre prix initial peut ne pas être votre centre de profit principal. Par exemple, vous pouvez vendre votre produit à votre prix de revient ou même en dessous, mais vous devez conclure un contrat de maintenance ou d’assistance beaucoup plus rentable pour accompagner l’achat.
– Le prix correspond au taux du marché. Vos prix doivent correspondre à la demande et aux attentes des consommateurs. Si le prix est trop élevé, vous risquez de ne pas avoir de clients. Prix trop bas et les gens risquent de sous-évaluer votre offre.

Vous pouvez aborder votre stratégie de tarification de différentes manières. Voici quelques pistes pour réfléchir à votre tarification et trouver la stratégie qui convient à votre entreprise :

– La tarification au prix coûtant majoré. Vous pouvez établir votre tarification sur la base de plusieurs facteurs. Vous pouvez examiner vos coûts et ensuite augmenter votre offre à partir de là. C’est ce que l’on appelle généralement la « tarification au prix coûtant majoré » et elle peut être efficace pour les fabricants pour lesquels il est essentiel de couvrir les coûts initiaux.
– La tarification en fonction du marché. Une autre méthode consiste à examiner le paysage actuel des concurrents, puis à fixer le prix en fonction des attentes du marché. Vous pouvez fixer le prix en fonction du haut ou du bas de gamme du marché pour établir votre positionnement.
– Tarification en fonction de la valeur. Une autre méthode encore consiste à examiner un modèle de « tarification en fonction de la valeur » dans lequel vous déterminez le prix en fonction de la valeur que vous offrez à votre client. Par exemple, si vous commercialisez des produits d’entretien de pelouse auprès de professionnels très occupés, vous pouvez faire gagner une heure par semaine à vos clients. Si cette heure de leur temps est évaluée à 50 €/heure, votre service pourrait vous coûter 30 €/heure.

Promotion

Une fois les prix et le positionnement définis, il est temps d’examiner votre stratégie de promotion. Un plan de promotion détaille la manière dont vous comptez communiquer avec vos prospects et vos clients. N’oubliez pas qu’il est important que vous vouliez mesurer le coût de vos promotions et le nombre de ventes qu’elles génèrent. Les programmes promotionnels qui ne sont pas rentables sont difficiles à maintenir à long terme.

Emballage

Si vous vendez un produit, l’emballage de ce produit est essentiel. Si vous avez des images de votre emballage, les inclure dans votre plan d’affaires est toujours une bonne idée.

Assurez-vous que la partie de votre plan consacrée à l’emballage répond aux questions suivantes :

– Votre emballage correspond-il à votre stratégie de positionnement ?
– Comment votre emballage communique-t-il votre proposition de valeur clé ?
– Comment votre emballage se compare-t-il à celui de vos concurrents ?

Publicité

Votre plan d’entreprise doit comprendre un aperçu des types de publicité pour lesquels vous prévoyez de dépenser de l’argent. Ferez-vous de la publicité en ligne ? Ou peut-être dans les médias traditionnels, hors ligne ? Un élément clé de votre plan publicitaire est votre plan de mesure du succès de votre publicité.

Relations publiques

Faire en sorte que les médias couvrent votre RP peut être un excellent moyen d’atteindre vos clients. Obtenir une revue de premier plan de votre produit ou service peut vous donner la visibilité dont vous avez besoin pour développer votre entreprise. Si les relations publiques font partie de votre stratégie de promotion, détaillez vos projets ici.

Marketing de contenu

Une stratégie populaire de promotion consiste à s’engager dans ce que l’on appelle le marketing de contenu.

Le marketing de contenu est l’essence même de Bplans. C’est lorsque vous publiez des informations utiles, des conseils et des astuces – généralement mis à disposition gratuitement – afin que votre marché cible puisse connaître votre entreprise grâce à l’expertise que vous lui apportez. Le marketing de contenu consiste à enseigner et à éduquer vos prospects sur des sujets qui les intéressent, et pas seulement sur les caractéristiques et les avantages que vous offrez.

Les médias sociaux

De nos jours, être présent dans les médias sociaux est essentiellement une exigence pour la grande majorité des entreprises.

Vous n’avez pas besoin d’être présent sur tous les canaux de médias sociaux, mais vous devez être présent sur ceux sur lesquels vos clients sont présents. De plus en plus, les prospects utilisent les médias sociaux pour se renseigner sur les entreprises et découvrir leur degré de réactivité.

Alliances stratégiques

Dans le cadre de votre plan marketing, vous pouvez compter sur une collaboration étroite avec une autre entreprise dans le cadre d’une forme de partenariat.

Ce partenariat peut contribuer à donner accès à un segment de marché cible pour votre entreprise tout en permettant à votre partenaire de proposer un nouveau produit ou service à ses clients.

Si vous avez déjà établi des partenariats, il est important de les détailler dans votre plan d’entreprise.

Opérations

La section « Opérations » explique comment fonctionne votre entreprise. Il s’agit de la logistique, de la technologie et d’autres éléments. Selon le type d’entreprise que vous créez, vous pouvez ou non avoir besoin des sections suivantes. N’incluez que ce dont vous avez besoin et retirez tout le reste.

Approvisionnement et exécution

Si votre entreprise achète les produits qu’elle vend à d’autres fournisseurs, il est important d’inclure des détails sur la provenance de vos produits, la manière dont ils vous sont livrés et, finalement, la manière dont vous livrez les produits au client, c’est-à-dire l’approvisionnement et la réalisation.

Si vous vous procurez des produits auprès de fabricants étrangers, les investisseurs voudront connaître les progrès que vous avez réalisés en travaillant avec ces fournisseurs. Si votre entreprise doit livrer des produits à vos clients, vous devez décrire vos plans d’expédition de vos produits.

Technologie

Si vous êtes une entreprise technologique, il est essentiel que votre plan d’entreprise décrive votre technologie et la « sauce secrète » que vous utilisez.

Vous n’êtes pas obligé de donner des secrets commerciaux dans votre plan d’affaires, mais vous devez décrire en quoi votre technologie est différente et meilleure que les autres solutions existantes. À un niveau élevé, vous voudrez décrire comment votre technologie fonctionne. Vous n’avez pas besoin d’entrer dans des détails atroces ici, cependant – si un investisseur est intéressé par plus de détails, il en fera la demande, et vous pouvez fournir ces informations dans votre annexe.

N’oubliez pas que votre objectif est d’établir un plan d’entreprise aussi court que possible, de sorte qu’un excès de détails pourrait facilement rendre votre plan beaucoup trop long.

Distribution

Pour les entreprises de produits, un plan de distribution est une partie importante du plan d’entreprise complet. La plupart des entreprises de services peuvent passer outre cette partie et passer à autre chose.

La distribution est la façon dont vous allez mettre votre produit entre les mains de vos clients. Chaque secteur a ses propres canaux de distribution et la meilleure façon de créer votre plan de distribution est d’interroger les autres acteurs de votre secteur pour connaître leur modèle de distribution.

Voici quelques modèles de distribution courants que vous pouvez envisager pour votre entreprise :

Distribution directe

La vente directe aux consommateurs est de loin l’option la plus simple et la plus rentable.

Vous pouvez envisager de répercuter les économies réalisées grâce à la vente directe sur vos clients ou vous pouvez simplement augmenter vos marges bénéficiaires. Vous devrez toujours couvrir la logistique de l’acheminement de vos produits vers vos clients à partir de votre entrepôt, mais un modèle de distribution directe est généralement assez simple.

Distribution au détail

La plupart des grands distributeurs n’aiment pas avoir à traiter avec des milliers de fournisseurs individuels.

Ils préfèrent acheter par l’intermédiaire de grandes sociétés de distribution qui regroupent les produits de nombreux fournisseurs et mettent ensuite ces stocks à la disposition des détaillants pour qu’ils les achètent. Bien entendu, ces distributeurs prennent un pourcentage des ventes qui passent par leurs entrepôts.

Les représentants des fabricants

Il s’agit généralement de vendeurs qui travaillent pour une agence de « repping ». Ils ont souvent des relations avec des détaillants et des distributeurs et s’efforcent de vendre vos produits dans le canal approprié. Ils travaillent généralement à la commission et il n’est pas rare qu’un représentant soit nécessaire pour permettre à une nouvelle entreprise d’accéder à un distributeur ou à un détaillant.

OEM

Cela signifie « fabricant d’équipements d’origine ». Si votre produit est vendu à une autre entreprise qui l’intègre ensuite dans son produit fini, vous utilisez alors un canal OEM.

Les fournisseurs de pièces automobiles en sont un bon exemple. Si les grands constructeurs automobiles fabriquent de gros composants de leurs voitures, ils achètent également des pièces communes à des fournisseurs tiers et les incorporent dans le véhicule fini.

La plupart des entreprises utilisent un mélange de canaux de distribution dans le cadre de leurs plans, alors n’ayez pas l’impression que vous devez vous limiter à un seul canal. Par exemple, il est très courant de vendre à la fois directement et par l’intermédiaire de distributeurs : vous pouvez acheter un iPhone directement chez Apple, ou aller dans un magasin Target et en obtenir un.

Etapes et mesures

Un plan d’entreprise n’est qu’un document sur papier sans véritable cheminement pour réaliser le travail, avec un calendrier, des rôles définis et des responsabilités clés.

Bien que la section des étapes et des mesures de votre plan d’affaires ne soit pas longue, il est essentiel que vous preniez le temps de regarder vers l’avenir et de programmer les prochaines étapes essentielles pour votre entreprise. Les investisseurs voudront s’assurer que vous comprenez ce qui doit se passer pour que vos plans deviennent réalité et que vous travaillez selon un calendrier réaliste.

Commencez par passer rapidement en revue vos étapes. Les jalons sont des objectifs majeurs planifiés. Par exemple, si vous produisez un dispositif médical, vous aurez des étapes associées aux essais cliniques et aux processus d’approbation du gouvernement. Si vous produisez un produit de consommation, vous pouvez avoir des étapes associées aux prototypes, à la recherche de fabricants et à la réception de la première commande.

Traction

Alors que les jalons sont tournés vers l’avenir, vous voudrez également jeter un coup d’œil sur les principales réalisations que vous avez déjà eues. Les investisseurs aiment appeler cela la « traction ». Cela signifie que votre entreprise a montré des signes de réussite précoce.

Il peut s’agir de ventes initiales, d’un programme pilote réussi ou d’un partenariat important. Partager cette preuve que votre entreprise est plus qu’une simple idée – qu’elle a des preuves réelles qu’elle va réussir – peut être d’une importance capitale pour obtenir l’argent dont vous avez besoin pour développer votre entreprise.

Paramètres

En plus des étapes et de l’impulsion, votre plan d’entreprise doit détailler les principaux paramètres que vous observerez au moment du démarrage de votre entreprise. Ces paramètres sont les chiffres que vous observez régulièrement pour juger de la santé de votre entreprise. Ils sont les moteurs de la croissance de votre modèle d’entreprise et de votre plan financier.

Par exemple, un restaurant peut accorder une attention particulière au nombre de tours de table qu’il effectue au cours d’une soirée moyenne et au rapport entre les ventes de boissons et les ventes de nourriture. Une société de logiciels en ligne peut examiner les taux de désabonnement (le pourcentage de clients qui annulent) et les nouvelles inscriptions. Chaque entreprise disposera d’indicateurs clés qu’elle surveillera pour suivre sa croissance et repérer les problèmes à temps, et votre plan d’entreprise devrait détailler les indicateurs clés que vous suivrez dans votre entreprise.

Principales hypothèses et risques

Enfin, votre plan d’entreprise doit détailler les principales hypothèses que vous avez formulées et qui sont importantes pour la réussite de votre entreprise.

Une autre façon de réfléchir aux hypothèses clés est de penser au risque. Quels risques prenez-vous avec votre entreprise ? Par exemple, si vous n’avez pas de demande avérée pour un nouveau produit, vous supposez que les gens voudront ce que vous construisez. Si vous vous appuyez sur la publicité en ligne comme principal canal de promotion, vous faites des hypothèses sur les coûts de cette publicité et sur le pourcentage de spectateurs qui achèteront réellement.

Savoir quelles sont vos hypothèses au moment où vous démarrez une entreprise peut faire la différence entre la réussite et l’échec d’une entreprise. Lorsque vous reconnaissez vos hypothèses, vous pouvez chercher à prouver qu’elles sont exactes. Plus vous pourrez minimiser vos hypothèses, plus vous aurez de chances de réussir.

Présentation de l’entreprise et de l’équipe

Dans ce chapitre, vous passerez en revue la structure de votre entreprise et les principaux membres de l’équipe. Ces détails sont particulièrement importants pour les investisseurs, car ils voudront savoir qui est derrière l’entreprise et s’ils peuvent transformer une bonne idée en une grande entreprise.

L’équipe

Le vieil adage veut que les investisseurs n’investissent pas dans les idées, mais dans les personnes. Certains investisseurs vont même jusqu’à dire qu’ils préfèrent investir dans une idée médiocre avec une grande équipe derrière elle plutôt que dans une idée de superproduction avec une équipe médiocre.

Ce que cela signifie réellement, c’est que la gestion d’une entreprise prospère se résume à la mise en place d’un travail. Pouvez-vous réellement accomplir ce que vous avez prévu ? Avez-vous la bonne équipe en place pour transformer une bonne idée en une grande entreprise qui aura des clients qui viendront frapper à vos portes ?

C’est dans le chapitre consacré à l’entreprise et à l’équipe de votre plan d’entreprise que vous démontrerez que vous avez la bonne équipe en place pour réaliser votre idée. Il doit montrer que vous avez réfléchi aux rôles et responsabilités importants dont votre entreprise a besoin pour se développer et réussir.

Incluez de brèves biographies qui mettent en évidence les expériences pertinentes de chaque membre clé de l’équipe. Il est important ici de démontrer pourquoi l’équipe est la bonne équipe pour transformer une idée en réalité. Ont-ils l’expérience et les antécédents nécessaires dans le secteur ? Les membres de l’équipe ont-ils déjà eu des succès en tant qu’entrepreneurs ?

Une erreur courante des entrepreneurs novices dans la description de l’équipe de direction consiste à donner à chacun des membres de l’équipe un titre de niveau C (PDG, directeur général, directeur de l’exploitation, etc.). ). Bien que cela puisse être bon pour les egos, ce n’est souvent pas réaliste. À mesure qu’une entreprise se développe, vous pouvez avoir besoin de différents types d’expérience et de connaissances. Il est souvent préférable de prévoir une croissance future des titres plutôt que de commencer par le sommet sans possibilité de croissance ou de changement.

Votre équipe de direction n’a pas nécessairement besoin d’être complète pour avoir un plan d’entreprise complet. En fait, les investisseurs considèrent le fait de savoir qu’il vous manque certaines personnes clés comme un signe de maturité et de connaissance de ce dont votre entreprise a besoin pour réussir. Si vous avez des lacunes dans votre équipe, il vous suffit de les identifier et d’indiquer que vous recherchez les bonnes personnes pour remplir certains rôles.

Enfin, vous pouvez choisir d’inclure une proposition d’organigramme dans votre plan d’entreprise. Ce n’est pas essentiel et peut certainement figurer en annexe de votre plan d’entreprise. À un moment donné, lorsque vous explorerez les possibilités de financement, on vous demandera peut-être un « organigramme », il est donc bon d’en avoir un. Au-delà de la collecte de fonds, un organigramme est également un outil de planification utile pour vous aider à réfléchir à votre entreprise et à la manière dont elle va se développer au fil du temps. Quels rôles clés chercherez-vous à remplir à l’avenir et comment allez-vous structurer vos équipes pour en tirer le meilleur parti ? Un organigramme peut vous aider à réfléchir à ces questions.

Aperçu de l’entreprise

L’aperçu de l’entreprise sera très probablement la section la plus courte de votre plan d’affaires. Pour un plan que vous souhaitez simplement partager en interne avec vos partenaires commerciaux et les membres de votre équipe, passez cette section et passez à autre chose.

Pour un plan que vous partagerez avec des personnes extérieures à votre entreprise, cette section doit inclure :

– La déclaration de mission
– Propriété intellectuelle
– Un examen de la structure juridique et de la propriété de votre entreprise
– La localisation des entreprises
– Un bref historique de la société s’il s’agit d’une société existante

Déclaration de mission

Ne tombez pas dans le piège de passer un jour ou plus sur votre déclaration de mission. Une heure ou deux devraient suffire.

Évitez de rédiger une longue déclaration générale sur la manière dont votre entreprise sert ses clients, ses employés, etc. La mission de votre entreprise doit être courte – une ou deux phrases au maximum – et elle doit englober, à un niveau très élevé, ce que vous essayez de faire. Franchement, votre énoncé de mission et votre proposition de valeur globale pourraient même être la même chose.

Chez Palo Alto Software (fabricant de Bplans), notre déclaration de mission est la suivante : « Nous aidons les gens à réussir dans les affaires. » Elle est simple et englobe tout ce que nous faisons, des types de produits que nous fabriquons au type de marketing que nous faisons.

La propriété intellectuelle

Cela s’applique principalement aux technologies et aux entreprises scientifiques, alors passez ce point si vous n’avez pas besoin de discuter de vos brevets et autres propriétés intellectuelles.

Mais, si vous possédez une propriété intellectuelle qui appartient à votre entreprise et qui l’aide à se défendre contre ses concurrents, vous devez détailler ces informations ici. Si vous avez des brevets ou êtes en cours de demande de brevet, c’est ici que vous devez mettre en évidence ces brevets. Il est tout aussi important de discuter de la concession de licences de technologie – si vous concédez une licence de technologie de base à quelqu’un d’autre, vous devez le divulguer dans votre plan d’entreprise et vous assurer d’inclure les détails de la relation financière.

Structure et propriété des entreprises

L’aperçu de votre entreprise doit également comprendre un résumé de la structure actuelle de votre entreprise. Êtes-vous une SARL ? Une société anonyme ? Une S-corp ? Un propriétaire unique ? Une société de personnes ?

Veillez à définir et à fournir un examen de la manière dont l’entreprise est détenue. Chaque partenaire commercial possède-t-il une part égale de l’entreprise ? Comment la propriété est-elle divisée ? Les prêteurs et investisseurs potentiels voudront connaître la structure de l’entreprise avant d’envisager un prêt ou un investissement.

Historique de l’entreprise

Si vous rédigez un plan d’entreprise pour une société existante, il convient d’y inclure un bref historique de la société et de mettre en évidence les principales réalisations historiques. Là encore, veillez à ce que cette section soit courte, ne dépassant pas quelques paragraphes tout au plus.

Cette section est particulièrement utile pour donner un contexte au reste de votre plan, et peut également être très utile pour les plans internes. La section sur l’historique de l’entreprise peut fournir aux nouveaux employés un historique de l’entreprise afin qu’ils aient un meilleur contexte pour le travail qu’ils effectuent et pour l’évolution de l’entreprise au fil des ans.

Localisation

Enfin, la partie de votre plan d’entreprise consacrée à l’aperçu de l’entreprise doit décrire votre emplacement actuel et les installations que l’entreprise possède.

Pour les entreprises qui servent les consommateurs à partir d’une vitrine, ces informations sont essentielles. De même, pour les entreprises qui ont besoin de grandes installations pour la fabrication, l’entreposage, etc., ces informations constituent une partie importante de votre plan.

Plan financier

Enfin, et surtout, il y a le chapitre de votre plan financier. C’est souvent ce que les entrepreneurs trouvent le plus intimidant, mais pas forcément aussi intimidant qu’il n’y paraît. Pour la plupart des jeunes pousses, les finances de l’entreprise sont moins compliquées que vous ne le pensez, et un diplôme de commerce n’est certainement pas nécessaire pour établir des prévisions financières solides. Cela dit, si vous avez besoin d’une aide supplémentaire, il existe de nombreux outils et ressources pour vous aider à établir un plan financier solide.

Un plan financier type comporte des prévisions mensuelles de ventes et de recettes pour les douze premiers mois, puis des projections annuelles pour les trois à cinq années restantes. Les projections sur trois ans sont généralement suffisantes, mais certains investisseurs demandent des prévisions sur cinq ans.

Vous trouverez ci-dessous les détails des états financiers que vous devez inclure dans votre plan d’affaires, ainsi qu’un bref aperçu de ce que doit contenir chaque section.

Prévisions de ventes

Vos prévisions de vente ne sont que cela : vos projections sur la quantité que vous allez vendre au cours des prochaines années.

Une prévision de vente est généralement divisée en plusieurs lignes, avec une ligne pour chaque produit ou service de base que vous offrez. Ne faites pas l’erreur de ventiler vos prévisions de ventes en détails atroces. Concentrez-vous simplement sur le haut niveau à ce stade.

Par exemple, si vous prévoyez les ventes d’un restaurant, vous pouvez ventiler votre prévision en plusieurs groupes : déjeuner, dîner et boissons. Si vous êtes une société de produits, vous pouvez ventiler vos prévisions par segments de marché cible ou par grandes catégories de produits.

Vos prévisions de ventes comprendront également une ligne correspondante pour chaque ligne de ventes afin de couvrir le coût des marchandises vendues, également appelé COGS (aussi appelé coûts directs). Ces lignes indiquent les dépenses liées à la fabrication de votre produit ou à la prestation de votre service. Le COGS ne doit inclure que les coûts directement liés à la fabrication de vos produits, et non les dépenses professionnelles habituelles telles que le loyer, l’assurance, les salaires, etc. Pour les restaurants, il s’agirait du coût des ingrédients. Pour les restaurants, il s’agit du coût des ingrédients. Pour une entreprise de produits, il s’agit du coût des matières premières. Pour une entreprise de conseil, il peut s’agir du coût du papier et d’autres supports de présentation.

Plan de personnel

Votre plan de personnel détaille le montant que vous prévoyez de payer à vos employés. Dans le cas d’une petite entreprise, vous pouvez indiquer chaque poste sur le plan de personnel et le montant qui sera payé chaque mois pour chaque poste. Pour une plus grande entreprise, le plan de personnel est généralement divisé en groupes fonctionnels tels que le « marketing » et les « ventes ».

Le plan de personnel comprend également ce que l’on appelle généralement la « charge de travail », qui est le coût d’un employé au-delà de son salaire. Cela comprend les charges sociales, les assurances et les autres coûts nécessaires que vous devrez supporter chaque mois pour avoir un employé sur votre liste de paie.

Compte de résultat ou compte de profits et pertes

Également appelé compte de résultat, le compte de pertes et profits (ou P&L) est l’endroit où tous vos chiffres se rejoignent et indiquent si vous réalisez un bénéfice ou si vous subissez une perte. Le compte de résultat est établi à partir de vos prévisions de ventes et de votre plan de personnel et comprend également une liste de toutes vos autres dépenses courantes liées à la gestion de votre entreprise. Vous pouvez télécharger gratuitement un exemple de compte de résultat ici.

Le compte de résultat contient également le « résultat net », très important, dans lequel vos dépenses sont soustraites de vos gains pour montrer si votre entreprise réalise un bénéfice chaque mois ou subit éventuellement des pertes pendant votre croissance.

Un compte de résultat typique sera une feuille de calcul comprenant les éléments suivants :

– Les ventes (ou revenus ou recettes). Ce chiffre proviendra de votre feuille de calcul des prévisions de ventes et comprendra tous les revenus générés par l’entreprise.
– Le coût des marchandises vendues (COGS). Ce chiffre provient également de vos prévisions de ventes et représente le coût total de la vente de votre produit. Pour les entreprises de services, il peut également être appelé coût des ventes ou coûts directs.
– Marge brute. Soustrayez votre COGS de vos ventes pour obtenir ce chiffre. La plupart des comptes de résultat indiquent également ce chiffre en pourcentage du total des ventes (marge brute / ventes = pourcentage de la marge brute)
– Frais de fonctionnement. Énumérez toutes vos dépenses liées à l’exploitation de votre entreprise, à l’exclusion du COGS que vous avez déjà détaillé. Vous devez également exclure les impôts, les amortissements et les dépréciations. Toutefois, vous devez inclure ici les salaires, les dépenses de recherche et développement (R&D), les dépenses de marketing et les autres dépenses.
– Total des dépenses d’exploitation. Il s’agit de la somme de vos dépenses d’exploitation.
– Les revenus d’exploitation. Il est également appelé EBITDA, ou bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements. Il s’agit d’un calcul simple dans lequel il suffit de soustraire de votre chiffre d’affaires le total de vos dépenses d’exploitation et du coût de revient.
– Intérêts, impôts et amortissements. Si vous disposez de l’une de ces sources de dépenses, vous les inscrivez sous vos revenus d’exploitation.
– Total des dépenses. Ajoutez vos dépenses d’exploitation aux intérêts, impôts et amortissements pour obtenir le total de vos dépenses.
– Bénéfice net. Il s’agit du résultat net le plus important qui indique si vous avez réalisé un bénéfice ou subi une perte au cours d’un mois ou d’une année donnée.

Tableau des flux de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie est souvent confondu avec le compte de profits et pertes, mais ils sont très différents et servent des objectifs très différents. Alors que le compte de résultat calcule vos profits et pertes, le tableau de financement indique la quantité de liquidités (argent en banque) dont vous disposez à un moment donné. Vous trouverez ici un exemple de tableau des flux de trésorerie.

La clé pour comprendre la différence entre les deux états est de comprendre la différence entre l’argent liquide et les bénéfices. La façon la plus simple d’y réfléchir est de le faire lorsque vous faites une vente. Si vous devez envoyer une facture à votre client et que celui-ci met ensuite 30 ou 60 jours pour la payer, vous n’avez pas l’argent de la vente tout de suite. Mais vous aurez inscrit la vente dans votre compte de résultat et vous aurez réalisé un bénéfice sur cette vente le jour où vous l’avez effectuée.

Un tableau de financement type commence par le montant des liquidités dont vous disposez, ajoute les nouvelles liquidités reçues grâce aux ventes au comptant et aux factures payées, puis soustrait les liquidités que vous avez versées en réglant des factures, en remboursant des prêts, en payant des impôts, etc. Il vous reste alors le total de vos flux de trésorerie (entrées de fonds moins sorties de fonds) et vos sorties de fonds de départ + entrées de fonds – sorties de fonds = sorties de fonds).

Votre tableau de financement vous indiquera les moments où vous risquez de manquer de liquidités et ceux où il serait préférable d’acheter du nouveau matériel. Par-dessus tout, votre tableau de financement vous aidera à déterminer le montant des fonds que vous devrez peut-être réunir ou emprunter pour développer votre entreprise. Comme une entreprise en activité ne peut pas être à court de liquidités sans devoir fermer ses portes, utilisez votre tableau de financement pour déterminer vos points faibles et envisager les possibilités de faire rentrer des liquidités supplémentaires.

Bilan

Le dernier état financier que la plupart des entreprises devront créer dans le cadre de leur plan d’entreprise est le bilan. Le bilan donne un aperçu de la santé financière de votre entreprise. Il énumère l’actif de votre entreprise, le passif et les capitaux propres (du propriétaire). Si vous soustrayez le passif de l’actif, vous pouvez déterminer la valeur nette de l’entreprise.

Au lieu de fournir ici des détails supplémentaires sur le bilan, je vous renvoie à cet article sur la construction et la lecture des bilans. Vous pouvez également télécharger cet exemple de bilan pour vous aider à démarrer.

Utilisation des fond

Si vous collectez des fonds auprès d’investisseurs, vous devez inclure une brève section de votre plan d’entreprise qui détaille exactement comment vous comptez utiliser les fonds de vos investisseurs.

Cette section ne doit pas entrer dans des détails atroces sur la façon dont chaque dollar sera dépensé, mais plutôt montrer les principaux domaines dans lesquels les fonds des investisseurs seront dépensés. Il peut s’agir du marketing, de la R&D, des ventes ou peut-être de l’achat de stocks.

Stratégie de sortie

La dernière chose que vous devez inclure dans le chapitre de votre plan financier est une section sur votre stratégie de sortie.

Une stratégie de sortie est votre plan pour vendre éventuellement votre entreprise, soit à une autre société, soit au public dans le cadre d’une introduction en bourse. Si vous avez des investisseurs, ils voudront connaître votre avis à ce sujet. Si vous dirigez une entreprise dont vous prévoyez de rester propriétaire indéfiniment et que vous ne recherchez pas d’investissement providentiel ou de financement par capital-risque, vous pouvez sauter la section sur la stratégie de sortie. Après tout, vos investisseurs voudront obtenir un retour sur leur investissement, et la seule façon d’y parvenir est de vendre l’entreprise à quelqu’un d’autre.

Annexe

Une annexe à votre plan d’entreprise n’est en aucun cas un chapitre obligatoire, mais c’est un endroit utile pour y coller les graphiques, tableaux, définitions, notes juridiques ou autres informations essentielles qui vous semblent trop longues ou trop déplacées pour être incluses ailleurs dans votre plan d’entreprise. Si vous avez un brevet ou un brevet en instance, ou des illustrations de votre produit, c’est ici que vous voudrez inclure les détails.

Là encore, vous n’avez pas besoin d’entrer dans des détails atroces, mais vous devez identifier certaines entreprises qui pourraient être intéressées à vous acheter si vous réussissez.

  • Mots-clés connexes: