Esprit d’entreprise et croissance : l’utilisation stratégique des ressources extérieures

Esprit d’entreprise et croissance : l’utilisation stratégique des ressources extérieures

Une caractéristique commune des exploitations agricoles entrepreneuriales est leur croissance rapide. Un problème courant pour leurs gestionnaires est d’obtenir suffisamment de ressources pour faire face à cette croissance. Un entrepreneur type (particulier ou entreprise) souhaite souvent saisir une occasion détectée, mais ne dispose pas des ressources nécessaires pour y parvenir. Là encore, l’accès à ces ressources devient le « premier » problème de l’entreprise.

L’une des armes les plus efficaces utilisées par les entreprises pour gagner des parts de marché auprès de sociétés plus grandes et plus puissantes est leur flexibilité. Mais l’accumulation progressive de ressources qu’entraîne souvent la croissance entraîne presque nécessairement une perte de cette même flexibilité qui a fait le succès de l’entreprise en premier lieu. C’est ce que l’on peut appeler le « second » dilemme entrepreneurial.

Les pratiques de « mise en réseau » sont un moyen de surmonter ces problèmes. Essentiellement, la mise en réseau est un système par lequel les entrepreneurs peuvent exploiter des ressources qui leur sont « externes », c’est-à-dire qu’ils ne contrôlent pas. Dans sa forme la plus simple, la mise en réseau consiste à utiliser toutes les relations personnelles pour obtenir des conseils, des financements, des ventes « d’initiés », etc.  Dans sa forme la plus sophistiquée, les entrepreneurs établissent un réseau élaboré de relations entre des entreprises, dont la plupart présentent des caractéristiques entrepreneuriales similaires, qui sont extrêmement efficaces et flexibles pour fournir un produit ou un service.

Dans tous les cas, nous constatons que la capacité d’exploiter des ressources qui échappent au contrôle de l’entrepreneur est une constante de la gestion entrepreneuriale à forte croissance. C’est pourquoi les entrepreneurs ont été définis comme étant principalement motivés par la recherche d’opportunités, par opposition aux gestionnaires exclusivement préoccupés par la bonne gestion des ressources déjà contrôlées par leur entreprise.

Ce document propose un point de vue selon lequel l’essence de l’esprit d’entreprise est perçue précisément dans la capacité et la volonté d’utiliser des ressources externes. Une validation statistique de l’hypothèse principale, c’est-à-dire que les entreprises à croissance rapide utilisent effectivement plus de ressources externes que leurs concurrents, est ensuite tentée.

Les résultats confirment fortement cette hypothèse. On constate que les entreprises qui connaissent la croissance la plus rapide dans un échantillon très large d’entreprises publiques sont beaucoup moins intégrées (utilisent davantage de ressources externes) que leurs concurrents ; en outre, les entreprises qui sont à la pointe de l’utilisation de ressources externes connaissent, en moyenne, une croissance beaucoup plus rapide (plus de 10 % chaque année) que leurs concurrents sur une longue période (dix ans).

L’implication de cette étude pour les gestionnaires semble claire. Elle constitue une preuve supplémentaire en faveur de l’efficacité des accords de mise en réseau. Le fait d’être suffisamment souple pour utiliser des ressources externes permet à l’entreprise de dépasser les limites d’une croissance durable et, en même temps, de réduire ses risques, car elle fait appel à l’expérience et au savoir-faire de quelqu’un d’autre. Les entrepreneurs et les chefs d’entreprise ne doivent pas être découragés par le manque de ressources dans la poursuite des opportunités.

  • Mots-clés connexes: